Conference 2008

CSSR Conference 2008

The CSSR held its 2008 annual conference in conjunction with the Congress of Humanities and Social Science at the University of British Columbia in Vancouver, BC from June 2-4, 2008.

Conférence 2008

La SCÉR tient un congrès annuel, habituellement en même temps que le congrès des sciences humaines et de la science sociale. Cette année, la SCÉR à réuni à l’Université de Columbie Britannique, Vancouver de 2 juin à 4 juin, 2008.

PDF Program 2008

Special Session: Wayne Booth’s Ethical Rhetorical Criticism and Theory

Continuing the practice of devoting a session to a special topic (which in 2007 was Aristotle’s Rhetoric), CSSR members chose Wayne C. Booth as the subject for 2008. Author of a long list of seminal texts, of which the Rhetoric of Fiction is his most well-known, Booth was a trusted spokesperson for rhetoric. His discourse was logical, compelling, and honest.

Through over 55 years of academic and intellectual engagement and especially in his last major work, Booth left us a remarkable rhetorological legacy:

  • How can we best use that legacy to reconcile rival rhetorics and “think beyond borders”?
  • How can Booth’s theory and critical methodologies uncover, reveal, and neutralize what he calls “rhetrickery” wherever it is found?
  • How can we use Booth’s legacy of rhetorical thought to explore more fully our understanding of borders, of difference, of reconciliation, and of ethics?
PDF Program 2008

Atelier Spécial: Exploration de la critique et de la théorie rhétorique éthique de Wayne Booth.

Perpétuant la pratique de consacrer un atelier à un sujet spécial (après la Rhétorique d’Aristote en 2007), les membres de la SCÉR ont choisi Wayne C. Booth comme sujet en 2008. Auteur d’une longue liste de textes importants, parmi lesquels Rhetoric of Fiction est le plus connu, Booth a été un ardent défenseur de la rhétorique. Son discours était logique, passionnant, et honnête.

Au cours de ses 55 ans d’engagement académique et intellectuel et surtout dans sa dernière oeuvre importante, Booth nous a laissé un héritage «rhétorologique» phénoménal: Comment peut-on exploiter cet héritage pour raccommoder les rhétoriques rivales et «penser sans frontières?» Comment la théorie et les méthodologies critiques de Booth peuvent-elles repérer, révéler, et neutraliser ce qu’il appelle «rhétrickery,» (la supercherie rhétorique), où qu’elle se trouve? Comment peut-on utiliser l’héritage de la pensée rhétorique de Booth afin d’explorer au maximum notre compréhension des frontières de la différence, de la réconciliation, et de l’éthique?

The Canadian Society for the Study of Rhetoric invited papers that tackle these questions and explore and evaluate Booth’s critical legacy, or use Booth’s critical tools to evaluate rhetorical texts and artefacts. Topics could include, but were not limited to:

  • Booth and ethical criticism, poetics, social justice, education, composition, irony, pluralism, religion, global ideals and values.

Welcome as well were papers that engaged in:

  • examining Booth’s theoretical intersections/divergences with Kenneth Burke or other critics;
  • applying Boothian rhetorics to political discourse, media discourse, entertainment, or other aspects of popular culture;
  • evaluating or responding to the rhetoric of good reasons;
  • querying the possibilities of listening rhetoric.
La société canadienne pour l’étude de la rhétorique à invité des propositions de communication qui traitent des questions suivantes et qui explorent et évaluent l’héritage critique de Booth, ou encore qui exploitent ses moyens critiques pour évaluer les textes et productions rhétoriques. Les propositions peuvent aborder les sujets suivants, sans y être limités: Booth et la critique éthique, la poétique, la justice sociale, l’éducation, la composition, l’ironie, le pluralisme, la religion, les idéales et valeurs globales.Sont aussi les bienvenues les propositions de projet touchant: l’examen d’intersections et de divergences théorétiques chez Kenneth Burke ou d’autres critiques; l’application des rhétoriques boothiennes au discours politique, au discours médiatique, aux divertissements, ou à d’autres aspects de la culture populaire; l’évaluation ou réponse à la rhétorique des «bonnes raisons.»; la recherche des potentialités de la «rhétorique de l’écoute.».

Save pagePDF pageEmail pagePrint page